COUPE DE FRANCE : Sébastien Lucas (Dinan-Léhon) : « Le rêve continue avec ce match, ce soir, face à Saint-Malo (N2) »

COUPE DE FRANCE : Sébastien Lucas (Dinan-Léhon) : « Le rêve continue avec ce match, ce soir, face à Saint-Malo (N2) »
Suspendu pour cette rencontre face à Saint-Malo, le défenseur de Dinan-Léhon se livre sur son parcours depuis qu’il a quitté le Ploërmel FC.

1 - Quel est ton parcours depuis ton départ du Ploërmel FC ?
Sébastien Lucas : « Après le PFC, je suis allé au club de Dinan-Léhon que je n’ai pas quitté depuis. J’entame ma sixième saison. »

2 - Es-tu toujours attentif aux résultats de tes anciens coéquipiers ?
« Oui, j’ai toujours des relations avec certains joueurs. Je viens souvent voir les matchs, les copains et les bénévoles du club. »

3 - Quel changement vois-tu depuis ton départ ?
« Quand je suis parti, le nouvel entraîneur est arrivé. Forcément, les idées de jeu changent. Malgré des départs importants, le club a réussi à remonter en R1. La ville a fait de belles choses au niveau des infrastructures pour que le PFC continue de se développer. »

4 - Revenons à toi, comment se passe ta saison ?
« La préparation a été difficile avec l’arrêt du championnat, l’an dernier, au mois de novembre. Depuis, on enchaîne les matchs, j’ai toujours la confiance de l’entraîneur et ça se passe toujours aussi bien. Niveau championnat, on vient de connaître notre première défaite. On fait beaucoup de nul mais on est sur la bonne voie. Aujourd’hui, on parle de nous car on est toujours en coupe de France après avoir battu Caen (Ligue 2). »

5 - Justement, cette coupe de France, ça doit être un rêve de battre un club comme Caen ?
« On n’a pas eu un parcours facile. On a joué quasiment que des R1 dont Ploërmel. Au septième tour, on a la chance de tomber sur une Ligue 2. On savait qu’on avait un coup à jouer. Le groupe était sûr de ses valeurs. Battre Caen, ça a été un sentiment incroyable. Le rêve continue avec ce match, ce soir, face à Saint-Malo (N2). »

6 - Face à cette équipe, ça va être un beau duel, que faut-il faire pour les battre ?
« On a l’habitude de les rencontrer car ça fait trois fois en six ans contre joue contre eux. On va devoir garder la même détermination que contre Caen. Dans le jeu, on sait ce que l’on va faire mais ça passera surtout par le mental. »
 
7 - As-tu un dernier mot à dire ?
« Malheureusement, je suis suspendu ce soir. J’ai pleinement confiance au groupe pour que je puisse me rattraper en 32e de finale. »

CP : Renaud Pelard